CEPSUM

Pierre Lamy, un entraîneur passionné!

 

Entraîneur de natation depuis 30 ans, c’est en 2012 que Pierre Lamy s’est joint aux Carabins à titre d’entraîneur-chef. C’est en partie grâce à lui qu’en seulement deux saisons, les succès n’ont cessé de s’enchaîner pour les équipes de natation féminine et masculine. Pierre Lamy, un parcours à découvrir, un entraîneur, un passionné, un ami des athlètes!


CEPSUM : Depuis quand êtes-vous entraîneur en natation ?

Pierre Lamy : Je travaille comme entraîneur de natation depuis 1984. C’est donc ma 30e année.

Pierre Lamy
CEPSUM : Outre le CEPSUM, où avez-vous été entraîneur ? Décrivez-nous votre parcours.

P. L. : Tout a commencé en 1984. Durant mes études à l’Université Laval, j’ai appris qu’on recherchait un entraîneur pour un club de natation à Québec. Devenir entraîneur n’était pas dans mes projets d’avenir à l’époque puisque j’étudiais en mathématiques. Mais par la suite, j’ai réorienté mes études vers le programme d’activité physique. Puis, au fil du temps, je me suis de plus en plus impliqué dans la région de la Capitale-Nationale. J’ai notamment cofondé un club de natation [Club Cap-Rouge/Saint-Augustin/Québec – CSQ]. J’y ai travaillé jusqu’en 1998, année durant laquelle je me suis joint au club CAMO à Montréal. Par la suite, j’ai entraîné des athlètes au centre national, au Parc Olympique, et je suis finalement devenu l’entraîneur-chef des Carabins en 2012.


CEPSUM : Pourquoi avoir choisi la natation ? Qu’aimez-vous de ce sport ?

P. L. : J’ai été athlète en natation auparavant, et ce, pendant 18 ans. J’ai commencé à l’âge de 6 ans jusqu’à ce que j’aie 24 ans. J’ai arrêté pour des raisons personnelles et aussi parce que le temps venait à manquer. Durant mon cheminement, j’ai aimé les valeurs qui m’ont été inculquées et j’essaie de les transmettre aux jeunes par l’entremise de la natation. Il s’agit d’un sport qui, à mon sens, nécessite de la discipline, un dépassement de soi et de la rigueur. Je pense que la natation donne l’opportunité aux jeunes de mieux se débrouiller dans la vie.


CEPSUM : Vous avez récemment reçu le prix remis à l’entraîneur de l’année pour le volet féminin lors du 29e Gala du sport universitaire québécois. Toutes nos félicitations ! Étiez-vous ému de recevoir un tel prix ? Pierre Lamy - prix

P. L. : Oui, c’est un grand honneur de recevoir ce prix. Il est gratifiant d’être reconnu par ses pairs, mais aussi par les membres du comité de la Fondation de l’athlète d’excellence du Québec. En effet, ce comité est formé de personnes qui ont une vaste expérience dans plusieurs sports différents et qui possèdent une vue d’ensemble du sport universitaire. Cette récompense valorise tous les efforts et le travail que j’ai accompli. Et ce prix-là, je le dois en grande partie aux athlètes.


CEPSUM : Avez-vous gagné d’autres prix ?

P. L. :  Quand j’entraînais au niveau collégial, j’ai obtenu des prix pour l’équipe de l’année. Étant aussi entraîneur au niveau paralympique, j’ai aussi reçu des prix en tant qu’entraîneur de l’année au Canada et au Québec à plusieurs reprises. J’ai également été honoré du prix d’excellence Petro-Canada de l’association des entraîneurs canadiens pour l’année 2012-2013.


CEPSUM : Que préférez-vous dans votre travail ?

P. L. : Voir la détermination des athlètes : ils travaillent très fort tant dans leurs études que dans leur entraînement, mais surtout, ils mettent beaucoup d’efforts à concilier les deux. J’aime aussi ma relation privilégiée avec les athlètes. J’ai travaillé avec des sportifs plus jeunes auparavant; aujourd’hui, j’entraîne des adultes. Il s’agit d’une approche différente, mais que j’apprécie beaucoup. Avec des personnes de cet âge, il est possible d’échanger pour trouver ensemble des solutions aux problématiques qui peuvent survenir dans l’entraînement ou dans leurs études.


CEPSUM : En terminant, aimeriez-vous nous faire part de vos projets pour l'avenir ?

P. L. : J’adore travailler dans un environnement universitaire. Je suis devenu l’entraîneur-chef de l’équipe de natation des Carabins en 2012 et je compte bien le rester aussi longtemps que possible. Aujourd’hui, un de mes projets pour l’avenir, ma priorité en fait, est de continuer à instaurer une structure stable au sein de l’équipe de natation, tant pour les athlètes que pour les entraîneurs, afin que le programme continue de progresser et d’exceller!