À LA DÉCOUVERTE DES ALIMENTS

Les nutritionnistes de la Clinique universitaire de nutrition de l’Université de Montréal vous présentent leurs aliments chouchous du moment !

Nous avons décidé de faire place aux découvertes alimentaires afin de démystifier les multiples secrets et bienfaits des aliments. La Clinique universitaire de nutrition de l’Université de Montréal et sa coordonnatrice par intérim, Caroline Lebel, vous invite à découvrir ou encore à redécouvrir des aliments, tout en vous donnant des idées pour les apprêter, pour ajouter de la variété dans votre assiette, mais aussi pour le plaisir de manger et de cuisiner. Les nutritionnistes de la clinique sauront vous donner l’eau à la bouche, et peut-être même réveiller l’aventurier en vous en vous donnant le goût d’essayer de nouveaux aliments et d’ajouter de nouvelles recettes à votre menu.

De délicieux lupins

Par Julie St-Jean, nutritionniste et éducatrice agréée en diabète

Si vous êtes un adepte des apéros, peut-être avez-vous déjà grignoté ces délicieuses légumineuses rondes et plates en sirotant une bière ? Eh oui ! Les lupins font partie de la même famille que les lentilles et les pois chiches.

« Économiques et polyvalents, les lupins possèdent une excellente valeur nutritive et contiennent deux fois plus de fibres que la majorité des légumineuses connues. »

On les retrouve vendus en saumure dans les épiceries italiennes, portugaises ou maghrébines. Attention toutefois, il s’agit d’une grignotine salée ! Autrement, dans la plupart des épiceries, les lupins sont vendus secs et en conserve. Ils peuvent alors être cuisinés et consommés comme n’importe quelle autre légumineuse : en salade, en soupe, en sauce, etc.

En Europe, le lupin est transformé au même titre que le soya; on retrouve entre autres des burgers de lupin, du yogourt de lupin et divers produits transformés à base de farine de lupin. En raison de sa popularité croissante et de sa polyvalence, le lupin est surnommé le nouveau soya.

Cette tendance semble s’installer au Québec, ce qui risque d’apporter de la variété sur nos tablettes au cours des prochaines années !

Des grillons ? Pourquoi pas ?

Par Ève Crépeau, nutritionniste du sport

Ce n’est pas que j’aime particulièrement le goût des grillons, non.

Ce qui m’allume plutôt, ce sont les possibilités que nous offrent ces insectes qu’on qualifie déjà de « protéines du futur ».

« En effet, les grillons sont une excellente source de protéines et sont surtout une alternative très intéressante pour l’environnement. »

Un « deux pour un » qui devrait tranquillement faire sa place dans nos assiettes dans les prochaines années. Et si vous n’êtes pas convaincus que le grillon vous ouvrira un jour l’appétit, donnez-lui sa chance en l’intégrant graduellement à votre alimentation sous la forme de farine de grillons. Elle passe inaperçue dans des recettes de barres et de muffins, tout en vous apportant tous ses bienfaits.

Alors, êtes-vous game ?

L’avoine, connaissez-vous tous ses pouvoirs ?

Par Laurence Da Silva-Décarie, nutritionniste pédiatrique et saine gestion du poids

L’avoine est un aliment communément retrouvé dans les garde-mangers sous sa forme chouchou, le flocon. C’est bien connu, l’avoine est une céréale qui est nutritive notamment pour sa teneur en fibres.

« Ce dont j’ai envie de vous faire découvrir aujourd’hui, c’est plutôt son pouvoir et sa polyvalence en cuisine que j’adore ! »

Effectivement, l’avoine a le pouvoir d’amener les petits comme les grands à cuisiner une foule de recettes simples et accessibles pour toutes les occasions.

Les tout-petits peuvent être facilement initiés à la cuisine en préparant un granola maison. Quel bonheur que de mélanger les ingrédients avec les mains ! Pourquoi pas des galettes à l’avoine et aux pépites de chocolat ? Le défi est de laisser aller sa créativité et de les faire dans des formes amusantes.

Pour les ados (ou les adultes) qui manquent de temps le matin, le fameux gruau froid préparé la veille ou une barre tendre maison leur permettront de manger facilement sur le pouce. Les grands peuvent se réconforter avec un bon gruau chaud ou encore avec l’indémodable carré aux dattes. Enfin, pour bien finir un repas, on se réunit tous autour d’une bonne croustade aux fruits.

Et maintenant, avez-vous envie de cuisiner ?

Le yogourt, un monde de possibilités à savourer !

Par Louise St-Denis, nutritionniste en saine alimentation et vieillissement

Une nouvelle offre est apparue récemment au rayon des produits laitiers. Inspirés des recettes des peuples nordiques, voici maintenant que nous retrouvons en épicerie des yogourts de style islandais.

Ce sont de véritables concentrés de nutriments recueillis dans un tout petit pot ! En effet, un seul contenant de 175 g fournit 19 g de protéines et 20 % de l’apport quotidien en calcium. Un trésor pour celui qui veut maintenir ses muscles et ses os en santé !

« De plus, cette teneur en protéines procure à l’organisme un effet de satiété pour plusieurs heures. »

Consommé nature ou aromatisé, il constitue un dessert ou une collation de choix. Vous pouvez facilement préparer votre propre mélange en combinant du yogourt nature à des fruits frais ou congelés, du granola et un peu de noix ou de graines selon vos envies. Additionné d’un peu de miel, de muscade et de cannelle, il servira de trempette pour des fruits, alors que mélangé à des herbes, des épices et du zeste de citron, il sera merveilleux pour accompagner des crudités.

Le quinoa : petit graine, grande valeur nutritive

Par Lise Bouthillier, nutritionniste en gastroentérologie et allergies alimentaires

Le quinoa est une petite plante herbacée originaire de l’Amérique du Sud qui pousse naturellement en altitude dans les Andes, plus particulièrement au Pérou et en Bolivie. On la considère souvent comme une céréale tels le blé, l’orge ou le riz, mais dans les faits, elle appartient plutôt à la famille des chénopodiacées (hein ?), soit la même famille que les épinards et les betteraves. C’est pourquoi on dit souvent d’elle que c’est une pseudo-céréale.

Déjà très à la mode, le quinoa est vendu sous plusieurs formes (grains de différentes couleurs, flocons, farine, pâtes alimentaires, pain, etc.) et se retrouve plus fréquemment dans nos assiettes. Il a une très haute teneur en protéines, contenant tous les acides aminés essentiels, ce qui en fait de lui une protéine complète pour les végétaliens. Étant aussi sans gluten, les personnes aux prises avec la maladie cœliaque ou le syndrome de l’intestin irritable peuvent en général inclure le quinoa dans leur alimentation.

En plus d’être riche en protéines, ce petit grain a une valeur nutritive très intéressante puisqu’il est riche en fibres alimentaires, contient de bons gras et plusieurs vitamines et minéraux dont le fer, le calcium, l’acide folique, la vitamine B2 et j’en passe.

« Non seulement très nutritif, le quinoa dégage un petit goût léger de noisette qui permet de l’utiliser tant dans les plats salés que sucrés ! »

Cependant, avant de la cuisiner, n’oubliez pas de bien le rincer sous l’eau pour enlever toute trace de saponines, une petite couche amère qui recouvre les grains.

Bonne dégustation !

Si vous avez besoin de conseils nutritionnels, n’hésitez pas à contacter la Clinique universitaire de nutrition de l’Université de Montréal pour prendre rendez-vous.

Ce texte a été écrit par toute l’équipe de la Clinique universitaire de nutrition de l’Université de Montréal.

Crédits: Created with images by Nennieinszweidrei – « oats cereals grain » • Lex Sirikiat – « untitled image » • Valentin Petkov – « Grasshopper on a blade of grass » • SEMSEMS – « food vegan food vegetarian food » • Jean Keller – « Gousse de lupins » • brenkee – « cricket insect grasshopper » • Hans – « oats oat field arable » • ponce_photography – « sandwich cucumber radish » • eastberkshire – « quinoa bowl grain » • Fancycrave – « Chinese Cabbage »

12 mai | Fermeture de la piscine pour une durée indéterminée

Cliquez ici pour connaître tous les détails.