DIÈTE CÉTOGÈNE & JEÛNE INTERMITTENT

Des régimes miracles ?

Mordu ou non de nutrition, tu as peut-être récemment vu passer un article ou un reportage abordant le jeûne intermittent (intermittent fasting) ou encore la diète cétogène (ketogenic diet).

Très populaires auprès des personnes désireuses de perdre du poids, ces régimes font régulièrement la manchette. Mais ont-ils réellement fait leur preuve ?

Jeûner, en quoi ça consiste ?

Le jeûne intermittent se caractérise par un arrêt total de consommation de nourriture pouvant varier énormément selon le type de jeûne. D’abord dans la durée, soit de 12 heures à plus de 72 heures. Et ensuite dans la fréquence, c’est-à-dire de quelques fois par années et jusqu’à plusieurs fois par semaine.

Pour certaines personnes, le jeûne peut être pratiqué pour des raisons spirituelles ou religieuses, mais pour de plus en plus de gens, le jeûne est appliqué dans une optique de perte du poids. Effectivement, en se restreignant en aliments pendant une journée ou plus, nos apports en calories sont nettement inférieurs à nos besoins. Notre corps va donc puiser l’énergie nécessaire dans nos réserves et créer ainsi un déficit calorique qui mène à une perte de poids.

La diète céto-quoi ?

Imagine ton alimentation sans fruits, sans produits céréaliers, sans légumineuses, sans sucreries et très limitée en légumes et en produits laitiers. Qu’est-ce qu’il reste ? De la viande, des noix, des graines ainsi que toutes les sources de matières grasses telles que le beurre, l’huile, la crème… Voilà donc ce qui caractérise la diète cétogène, une présence quasi-exclusive d’aliments gras et de matières grasses, une quantité relativement faible de protéines et une infime portion de glucides.

Cette diète force le corps à utiliser des voies métaboliques différentes qu’avec une alimentation dite normale, afin d’aller chercher l’énergie nécessaire. Cette voie secondaire est celle des corps cétoniques, d’où le nom de diète cétogène. Selon certains, la présence des corps cétoniques permettrait de ne pas ressentir la faim et d’augmenter le métabolisme de base. C’est pourquoi des personnes adhèrent à cette diète pour ses effets potentiellement intéressants sur la perte de poids.

Le régime miracle

Comme n’importe quelle diète restrictive, il n’est jamais facile d’y adhérer. Une perte de poids importante a lieu dans les premiers temps, mais se perpétue rarement sur le long terme. Il est aussi souvent très rare d’associer le plaisir avec l’adhésion à une diète de ce genre.

Dans les cas de jeûne intermittent et de diète cétogène, des effets secondaires peuvent être ressentis tels que la fatigue, des nausées, des vomissements, des étourdissements et des maux de tête. Dans certains cas, des personnes adhérant à la diète cétogène peuvent développer une hypoglycémie (baisse marquée de sucre dans le sang), et s’exposer à de graves problèmes de santé. Ceci est sans compter que lors du jeûne, les signaux de la faim et de la satiété ne sont plus écoutés, mettant en péril une saine gestion de la perte de poids.

D’autre part, les adeptes de la diète cétogène se privent de bénéfices démontrés par les produits d’origine végétale, notamment la très faible consommation de fibres alimentaires. Par conséquent, ce déficit en fibres pourrait occasionner des problèmes intestinaux, en particulier de sévères constipations.

C’est un pensez-y bien !

On fait quoi maintenant ?

Selon les résultats des études actuelles, le jeûne intermittent et la diète cétogène semblent fonctionner si tu es une souris ou un rat, mais trop peu de résultats concluants chez les humains nous permettent de recommander cette diète à la population générale. Un conseil : si tu as l’intention de débuter une diète, pose-toi cette question : « Est-ce que je vais suivre cette diète toute ma vie ? ». Si la réponse est non, ceci est un bon indicateur que cette diète n’est peut-être pas adéquate pour toi.

Quel est l’avantage d’une perte de poids si une saine gestion du poids ne se perpétue pas dans le temps ?

La diète miracle n’existe pas et l’alimentation ne s’arrête pas au simple calcul de calories ou à un chiffre sur la balance. Il y a aussi tout l’aspect social et le plaisir de manger qu’il ne faut surtout pas sous-estimer !

Pour consulter en nutrition, n’hésite pas à prendre rendez-vous à la Clinique universitaire de nutrition de l’Université de Montréal !

Si le jeûne intermittent et la diète cétogène demeurent quelque chose que tu envisages intégrer dans ton alimentation, il est fortement recommandé d’avoir un suivi médical avec ton médecin et une nutritionniste. Pour en savoir davantage sur le sujet, procure-toi les revues de la littérature sur la Diète cétogène et le Jeune intermittent réalisé par Extenso.

Ce texte a été écrit par Sarah Gauthier, stagiaire en nutrition, sous la supervision de l’équipe de la Clinique universitaire de nutrition de l’Université de Montréal avec la collaboration spéciale de Mme Marie-Josée Leblanc, chargée de cours au département de nutrition de l’UdeM.

Références

Crédits: Inclut des images créées par monicore – « coconut oil oil white » • Oliver Sjöström – « untitled image » • Jonathan Pielmayer – « untitled image » • Lukas Budimaier – « Butcher’s Shop » • Nick Hillier – « Food Sign » • Jaco Pretorius – « Youth Night » • Monika Grabkowska – « Purple kale »

Fermeture de la piscine

Fermeture temporaire du 27 août 2022 jusqu'au printemps 2023