Les visages du CEPSUM : Dr Jean-François Lizé

Un hockeyeur du CEPSUM sur la ligne de front

Mercredi 29 avril 2020 | 13 h

« Bonjour M. Lizé, est-ce un bon moment pour discuter ? »

« En fait, il y a une urgence à traiter, je vais devoir reporter notre entretien. »

Samedi 2 mai 2020 | 14 h 45

Au bout du fil, Dr Jean-François Lizé, pneumologue, chef des soins intensifs du CHUM et membre de la ligue de hockey du CEPSUM depuis presque 30 ans. Pendant que le CEPSUM et les ligues sont fermés, il y en a qui ne chôment pas. C’est le cas de M. Lizé, qui en plus de traiter les patients admis aux soins intensifs, a veillé à préparer adéquatement ses troupes à recevoir les patients atteints de la COVID-19.

En plus d’établir protocoles et séquences de fonctionnement dans son propre centre hospitalier, le gestionnaire a également mis son expertise au profit du ministère de la Santé afin d’instaurer une coordination nécessaire entre les hôpitaux. Au fil de cette crise, celui qui a gradué de l’Université de Montréal en 2003 a gardé un objectif bien précis en tête : offrir des soins de qualité aux patients, tout en protégeant les professionnels qui les administrent.

« Au CHUM, nous sommes le plus grand hôpital du Québec, avec le plus de lits de soins intensifs. Nous devions être les chefs de file et donner l’exemple dès le début afin que les autres emboîtent le pas. » – Jean-François Lizé

Il travaille sans relâche.

Faute de temps la semaine dernière, il accepte de répondre à nos questions à propos du sport qu’il affectionne pendant son jour de répit.

Amoureux de hockey, le médecin accorde une grande importance à ses parties au sein de la ligue du CEPSUM où il se défoule depuis l’époque de ses études universitaires. Compétitive, équilibrée (au niveau de la distribution des forces dans les équipes) et bien dirigée, la ligue lui plaît parce qu’elle lui permet de bouger, mais aussi pour son aspect social.

« Après les parties il n’est pas rare que l’on demeure dans la chambre une heure à discuter. S’ensuit toujours un repas d’équipe tardif où l’on solidifie les amitiés. Le restaurant est toujours le même, ils nous connaissent bien là-bas ! C’est une soirée pour se libérer l’esprit et relaxer entre amis. » – Jean-François Lizé

Pour le moment, les consignes gouvernementales sont claires : les regroupements sont proscrits. La ligue est sur pause. Mais Dr Lizé demeure positif : nous trouverons collectivement un moyen de reprendre les activités sportives de groupe. Comment ? En portant une attention plus soutenue sur les mesures de base relatives à la prévention des infections.

« Au hockey par exemple, peut-être que chacun amènera sa propre gourde et qu’on abandonnera le concept du responsable des gourdes, communément exercé dans ce sport. Dans le vestiaire, si quelqu’un oublie un item, on préférera peut-être ne pas lui prêter le sien, ou on le lavera attentivement après, du moins. Et dans la chambre après la partie, on essaiera de garder une distance sécuritaire entre nous ou on ira discuter ailleurs, si l’endroit ne le permet pas. » – Jean-François Lizé

Évidemment il faudra être patient, mais un jour, la routine reprendra. En attendant, celui qui applaudit la proactivité de l’entreprise québécoise Bauer, qui s’est lancée dans la production de visières de protection médicales (300 000 unités seront produites pour le ministère de la Santé) considère aussi très prometteur leur nouveau concept de visières protectrices pour jouer au hockey.

« De ce que j’ai vu, je pense que cette visière va bien protéger des microgouttelettes, contrairement à une grille qui laisse passer l’air. Elle protégera aussi les yeux, qui sont comme la bouche et le nez, des portes d’entrée pour le virus. » – Jean-François Lizé

L’équipement sportif réinventé dans l’optique d’offrir une meilleure protection contre les infections aux joueurs constituerait donc une piste de solution intéressante pour recommencer à jouer, mais de façon plus sécuritaire.

Avec une pointe de nostalgie, le pneumologue glisse tout de même que comme ses coéquipiers, il a terriblement hâte de pouvoir rechausser ses patins.

« Ma partie préférée dans l’année, c’est la première de la session d’été. Tu arrives à l’aréna en bermudas, il fait beau, il fait chaud… tu retrouves ton équipe pour jouer et après tout le monde se rejoint à l’extérieur sur le parvis du CEPSUM, confortable pour bavarder et étirer la soirée. Mais ça ira à l’an prochain, c’est juste reporté ! » – Jean-François Lizé

Psst ! Envie de varier tes activités sportives ? Découvre divers contenus pour te motiver à bouger davantage à partir de la maison tels que des cours, des plans d’entrainement et plus encore via nos pages Facebook et YouTube.

Sers-toi, ils sont là pour ça !

Crédits: Inclut des images créées par Andy Hall – « Goalie » • Ethan McArthur – « Gatorade bench » • Nathan Dumlao – « untitled image »

Fermeture de la piscine

Fermeture temporaire jusqu’à l’automne 2023.