Les visages du CEPSUM : Martin Zepeda

Le doyen qui sourit toujours

Que vous fréquentiez le CEPSUM depuis des années ou depuis peu, il est presque impossible que vous n’ayez pas croisé le sourire contagieux de Martin Zepeda quelque part entre les murs du centre sportif.

Qui est-il ?

Martin travaille à titre de préposé aux installations au CEPSUM depuis presque 30 ans, mais n’était pourtant pas tout à fait prédestiné à faire partie de la communauté Université de Montréal. La vie de celui qui est originaire de Puerto Vallarta, au Mexique, change de trajectoire le jour où il fait la rencontre de celle qui deviendra sa femme, Nathalie Girardin (maintenant retraitée du Bureau du registraire de l’UdeM). Ce fut le coup de foudre et Martin pris la décision de suivre sa douce au Canada.

Martin Zepeda et sa douce, Nathalie Girardin

Le CEPSUM, sa terre d’accueil

Après son arrivée définitive au Québec en 1992, marié à Nathalie et à la recherche d’un emploi, le père de celle-ci, Yvan Girardin (ancien directeur du département de kinésiologie de l’UdeM) le présente à M. Michel Normandeau (ancien directeur du service des installations et équipements sportifs du CEPSUM). Sportif dans l’âme, Martin a un profil qui semble taillé sur mesure pour un poste au CEPSUM (et ce n’est pas peu dire, puisqu’il l’occupe toujours à ce jour) !

Une histoire d’amour… avec le sport !

L’homme dont la carrure témoigne d’une forme physique exemplaire était déjà actif dans son jeune temps. Au Mexique, il était champion de basketball, faisait partie d’une équipe de football semi-professionnelle et faisait des compétitions de culturisme. Une fois au Québec, Martin poursuit son implication sportive, non seulement en travaillant pour le CEPSUM, mais aussi en complétant une formation en parallèle afin de devenir entraineur de football.

Entraineur adjoint au sein d’équipes de football de différents niveaux durant 16 ans, et joueur de badminton dans ses temps libres, Martin s’est assuré de transmettre sa passion pour le sport à ses trois fils, qui ont notamment tous joué au football. Deux d’entre eux ont d’ailleurs porté les couleurs des Carabins, l’un pour l’équipe de football et l’autre pour celles de football, puis de rugby.

Martin s’est assuré de transmettre sa passion pour le sport à ses trois fils : Maïko (avec Martin, à gauche), Hermès (avec Maïko, au centre) et Xaman (à droite)

L’almanach du CEPSUM

La longue carrière de Martin au sein du département des installations du centre sportif lui permet de témoigner des progrès qui ont marqué les lieux au fil du temps. Il se souvient :

Dans les années ’90, ce n’était pas bleu au CEPSUM. Nos uniformes étaient verts ! Et ça fumait partout : à l’accueil, dans les bureaux et même sur les plateaux sportifs. C’était complètement une autre époque ! – Martin Zepeda

Il raconte qu’à un certain moment, il a même été question de remplacer le terrain du stade extérieur désuet par un stationnement.

Ça aurait été une catastrophe ! Heureusement, la direction du CEPSUM a fait en sorte que ça ne se produise pas ! – Martin Zepeda

Pendant et après la réfection du terrain du stade extérieur, en 2000

Pourquoi le CEPSUM ?

Lorsque nous lui avons demandé le secret de son éternel sourire au travail, voici ce qu’il a répondu :

Je suis heureux dans cet environnement. J’aime voir les gens faire du sport, bouger. La plus grande satisfaction pour moi est de lire la fierté sur leurs visages après un entrainement. – Martin Zepeda

N’hésitez pas à le saluer si vous le croisez, son sourire ne pourra que contaminer le reste de votre journée !

Fermeture de la piscine

Fermeture temporaire jusqu’à l’automne 2023.