Les visages du CEPSUM : Valérie Boulos

Sage guerrière au service de l'humain

D’abord et avant tout kinésiologue diplômée de l’Université de Sherbrooke, surspécialisée en entrainement de pointe, la pratique de Valérie Boulos s’étend du primaire au collégial, en passant par une charge comme auxiliaire de travaux pratiques à l’UdeM. Ayant enseigné notamment les cours de mise en forme INSANITY, Bootcamp, Shockwave, Cardio-vélo, Cardio Plus, Body Design, TRX Power Flex, on peut dire qu’elle fait partie des instructeurs émérites du CEPSUM. Pour couronner cet impressionnant parcours, elle donne aussi des cours de conditionnement physique aux profs de l’UdeM, une clientèle singulière de par leurs profils divers.

Parallèlement, elle poursuit encore une carrière professionnelle en karaté, discipline qu’elle pratique depuis l’âge de neuf ans.

« J’ai toujours été une sportive curieuse. Le karaté est arrivé dans ma vie par hasard, parce que je voulais suivre mon cousin qui le pratiquait. » – Valérie Boulos

Son entraineur de l’époque, Claude Georges, lui transmet des valeurs d’intégrité, de discipline, de rigueur et de dépassement de soi, des ancrages qu’elle conserve et chéris encore aujourd’hui.

Spécialisée en combats, mais ayant participé à des compétitions en katas, qui sont une succession de mouvements codifiés mimant un combat et réalisant une démonstration technique, voici quelques-uns des résultats significatifs qui ont marqué son évolution en karaté :

Carrière junior

  • Junior Olympic Games AAU – médaillée de bronze

Carrière senior

  • Championnat du monde universitaire FISU – 5e place
  • Circuit international de karaté traditionnel (retraitée)
  • Championnat panaméricain de karaté JKS – maintes fois médaillée double et triple médaillée or
  • Championnat du monde de karaté JKS – médaillée de bronze
  • Retraitée du circuit traditionnel, elle poursuit son chemin en sportif, sur le circuit officiel de coupe du monde – la série A

CEPSUM

Membre du dojo du CEPSUM pendant près d’une dizaine d’années, ses instructeurs – Sensei Katsumata et Sensei Trabelsi – ont su la soutenir au fil de ses participations aux événements de karaté traditionnel et parfaire son développement de karatéka.

Centre canadien pour l’éthique dans le sport

Par le biais de conférences offertes aux athlètes de différentes fédérations et organisations sportives de la province en partenariat avec la GRC, elle travaille à la prévention du dopage chez les athlètes.

Du succès, mais une période sombre à traverser

L’athlète n’a pas connu que des victoires au fil de son cheminement, elle a aussi dû passer par-dessus des embûches de taille. Pour n’en nommer qu’une parmi celles-ci, Valérie a surmonté une grande épreuve le jour où son entraineur est devenu tétraplégique à la suite d’un accident de moto. Sous le choc, mais tout de même profondément humaine, celle-ci a tout arrêté pour une période d’un an – carrière sportive, entrainement, enseignement au collégial, cours au CEPSUM – pour prendre soin de ce dernier.

« Je ne pouvais tout simplement pas concevoir continuer sans lui et il avait besoin d’aide. Ça allait de soi que je me rende disponible pour lui. »

Maintenant de retour à un quotidien plus stable, elle tire aujourd’hui profit des apprentissages réalisés pour surmonter les embûches multiples qui se sont dressées sur son chemin – « sa période sombre » – afin de transmettre non seulement sa passion pour le sport, mais aussi une philosophie de vie à travers l’enseignement :

« Je ne changerais absolument rien à mon parcours, puisqu’il fait de moi qui je suis. Je suis le fruit de mes expériences. Mes plus grandes réussites sont de me relever de mes échecs. Je crois fermement en l’affirmation de soi à travers l’expérience et j’ai su utiliser le sport à mon service pour me développer. Plus qu’une fin en soi, le sport est un moyen de se réaliser. »

Valérie prépare tranquillement sa retraite d’athlète de pointe, en terminant possiblement sa dernière année sur le circuit international. Cela dit, elle sera à la barre du cours d’aquakickboxe. Son plus grand souhait ? Que les participants puissent, à travers leur expérience, y actualiser leur plein potentiel – une devise qu’elle s’est donnée et qui sous-entend de savoir évoluer, tout en acceptant l’erreur.

« J’adopte une approche globale et j’ajuste mon enseignement à chaque individu, puisque personne n’a les mêmes capacités. Je souhaite que chacun puisse repousser ses limites tout en se respectant. Mon objectif est de créer un environnement sain, sécuritaire, bienveillant dans lequel ils se sentiront à l’aise de donner le meilleur d’eux-mêmes. Je veux qu’ils soient fiers d’eux. »

Lorsque nous lui avons demandé pourquoi elle enseignait depuis si longtemps au CEPSUM, Valérie nous a répondu qu’en tant que kinésiologue, pratiquer dans un lieu où les pratiques recréo-sportives favorisent l’épanouissement personnel la stimule énormément.

« J’y ai l’occasion d’interagir avec une clientèle variée (étudiants, ressources humaines et profs). Je trouve inspirant de pouvoir contribuer à l’atteinte des objectifs de ces participants, en les guidant et en les soutenant. »

Valérie Boulos est kinésiologue diplômée de l’Université de Sherbrooke, régime coopération concentration entrainement de pointe. Elle est aussi une de nos excellentes instructrices en conditionnement physique et est à la barre du cours aquakickboxe du CEPSUM.

Fermeture de la piscine

Fermeture temporaire jusqu’à l’automne 2023.