L'ENTRAINEMENT SUP

Depuis quelques années, la planche de SUP connaît une ascension fulgurante auprès des sportifs et des amoureux de plein air. Tel un clin d’œil à la pratique du surf traditionnel, on utilise le stand-up paddleboard – aussi connu sous le nom de planche à pagaie – en ramant, tout en demeurant en équilibre en position debout sur la planche. L’été, les lacs du Québec sont maintenant peuplés d’adeptes qui utilisent leurs planches de SUP pour contempler la nature en travaillant leurs muscles stabilisateurs.

L’engouement autour de ce sport marié à l’impossibilité (ou presque) de le pratiquer l’hiver au Québec a rapidement donné naissance à de nouvelles disciplines permettant notamment l’utilisation de la planche en piscine intérieure : le SUP Fitness et le SUP Yoga.

Au CEPSUM, nous offrons chaque session ces deux cours, et ce, au grand plaisir de tous les amoureux de SUP qui souhaitent demeurer au sommet de leur forme en attendant le retour de la saison clémente !

En quoi ça consiste ? Nous avons demandé à notre experte, Ariane Crépeau Rousseau de te donner tous les détails à propos de cet entrainement tout indiqué si tu souhaites changer ta routine et essayer de nouvelles avenues.

Kinésiologue, Ariane Crépeau Rousseau est préparatrice physique auprès des Carabins depuis 2011 et parallèlement adepte de SUP depuis plus de dix ans. Elle est à la barre du cours SUP Fitness au CEPSUM depuis 2017.

À qui ça s’adresse ?

Nul besoin d’être un athlète de pointe pour t’entrainer sur une planche de SUP – ni d’avoir des bases spécifiques en SUP (même pas besoin d’en avoir déjà fait !), en yoga ou même en entrainement régulier. Ces cours s’adressent à tous et sont d’ailleurs d’excellents moyens de recommencer à bouger suite à une pause, puisqu’ils utilisent uniquement le poids du corps, ce qui assure un retour en douceur.

« Cela dit, il y a une chose qui est certaine : tu vas tomber. Il ne faut donc pas avoir peur de se mouiller et savoir nager ! » – Ariane Crépeau Rousseau.

Ça se passe comment ?

Pour te mettre en contexte, les planches sont ancrées à l’avant et à l’arrière dans un corridor de la partie profonde de la piscine, donc tout le monde est à distance sécuritaire et personne ne dérive, mais l’instabilité se fait tout de même ressentir. Les séances se passent sans veste de flottaison. Côté vêtements, si tu n’as pas de maillot une pièce, un haut de sport combiné à un short d’entrainement pourront te permettre d’effectuer confortablement tous les mouvements.

« Ce qui est pratique, c’est qu’on n’a pas besoin de prendre les chaussures de sport, ni les lunettes de natation ou le casque de bain. Ça te fait peu d’items à prévoir et plus d’espace dans ton sac ! » – Ariane Crépeau Rousseau.

SUP fitness ou SUP yoga ?

Il y a des façons plus contemplatives de pratiquer le SUP – tes excursions sur les lacs l’été -, mais comme tu dois t’en douter, les cours de SUP Fitness et SUP yoga sont plutôt des séances où s’enchainent les mouvements les uns après les autres afin de former un circuit d’entrainement complet.

Empruntant certains schémas d’entrainement plus conventionnels (de type bootcamp, entrainement haute intensité, ou par intervalles), les séances de SUP Fitness font appel à l’endurance cardio-respiratoire. Les cours impliquent des mouvements qui mobilisent les grands groupes musculaires tout en utilisant le poids du corps tels les burpees, les jumping jacks, ou les mountain climbers avec une certaine intensité. Les élastiques y sont aussi mis à contribution afin de créer des résistances lors des exercices.

Les séances de SUP Yoga sont quant à elles basées sur des mouvements propres au yoga, qui imposent un rythme plus lent axé sur la détente, la respiration, la flexibilité et l’endurance musculaire.

Au final, puisqu’aussi bien l’une que l’autre se donne sur une planche instable, les deux disciplines font constamment appel à l’équilibre et permettent de travailler la proprioception et la stabilisation chez celui ou celle qui la pratique. Le résultat ? Tu améliores ton équilibre et tonifies l’ensemble des muscles de ton corps !

L’eau, une composante avantageuse

Les cours sur planche de SUP sont profitables à bien des égards. En plus des bénéfices physiques qu’ils procurent, l’environnement dans lequel ils sont donnés, que certains pourraient qualifier de ludique, arrive à faire relaxer bien des participants.

« Non seulement le contexte physique – la piscine nous permet de nous sentir très loin de la salle d’entrainement classique, mais il y a aussi un côté cocasse à s’entrainer, tomber à l’eau, en rire et remonter sur sa planche pour continuer. Ça crée une ambiance de franche camaraderie et l’atmosphère y est particulièrement détendue. » – Ariane Crépeau Rousseau.

De surcroît, l’eau est non seulement un élément qui contribue à la réduction du stress, mais aussi une façon idéale de se rafraîchir pendant l’effort.

« Tu sens que tu sues beaucoup, tu as très chaud ? Pas de problème, lance-toi à l’eau ! » – Ariane Crépeau Rousseau.

Finalement, plusieurs participants profitent du fait qu’ils sont déjà en maillot de bain, entièrement trempés, afin de terminer leur séance en profitant du bain chaud et du sauna du CEPSUM.

Quoi de mieux en effet, que de terminer sous le signe de la détente ?

Kinésiologue diplômée de l’Université de Montréal en 2010 (baccalauréat) et en 2013 (maîtrise), Ariane Crépeau Rousseau complète sa formation grâce à un microprogramme de 2e cycle en enseignement post-secondaire. Pédagogue passionnée, elle œuvre depuis 2011 à titre de préparatrice physique auprès des Carabins (équipes de cheerleading, de tennis et de badminton) et parallèlement en tant qu’enseignante en éducation physique au collégial.

Affectionnant particulièrement les activités extérieures, elle a commencé la pratique du SUP il y a plus de dix ans. Elle est à la barre du cours SUP Fitness au CEPSUM depuis 2017. Sa mission ? Transmettre le goût de sortir de sa zone de confort !

Crédits: Inclut des images créées par Tim Marshall – « Close-up-sea-tawharanui » • Gus Moretta – « Lakes are my Summer » • Jonas Denil – « On our team retreat Niels tried doing yoga on a paddleboard. Let’s say it did not end very well. » • Ben White – « Boy paddleboarding » • Sophie Vincelette

12 mai | Fermeture de la piscine pour une durée indéterminée

Cliquez ici pour connaître tous les détails.