CEPSUM

JAMAIS TROP TARD

Entrevue avec Jeannine Brusadin
 
Dentiste et propriétaire d’une clinique durant près de 20 ans, elle a tout quitté à 45 ans pour faire le métier qu’elle aime : donner des cours de conditionnement physique. Découvrez le parcours atypique de cette professeure passionnée du CEPSUM. Jeannine Brusadin est une véritable inspiration.

----------------

Troisième et dernière enfant d'une famille italienne installée à Montréal après la deuxième guerre mondiale, Jeannine était la fierté de ses parents. Extrêmement talentueuse à l’école, elle fut rapidement promise à une brillante carrière en médecine. Accompagnée dans ce cheminement dès l'adolescence, elle entre en médecine dentaire à l'Université de Montréal à 18 ans. Bien qu'elle ait déjà un doute quant à son intérêt pour ce métier, elle complète son doctorat de façon exemplaire. C'est en débutant sa spécialisation que ses doutes se confirment : elle ne veut pas être dentiste. Elle décide de partager cette prise de conscience avec son entourage mais elle constate rapidement que renoncer à cette carrière, qui procure un haut revenu et un important statut, n'est pas une option. La pression sociale prend le dessus : elle devient dentiste malgré tout.

Trois ans plus tard, malgré le fait qu’elle soit propriétaire d’une clinique, Jeannine est ramenée au même constat : elle n'est pas heureuse. Elle décide donc de s'inscrire en journalisme à l'UdeM. Encore une fois, son entourage ne comprend pas et s'oppose. Elle se résilie pour une deuxième fois et retourne à sa pratique.

Cette étape durera 19 ans et sera parsemée de vagues parfois houleuses, dont un épuisement professionnel. Malheureuse plus que jamais, elle ramasse tout son courage et quitte la profession en 2004. Elle travaillera quelques années en comptabilité dans l'entreprise familiale. Sa nouvelle vie la satisfait, mais elle ne la fait pas vibrer.
 

C'est en 2007 que sa vie fut transformée.
 

« J'ai toujours été active et convaincue que la pratique du sport permet de mieux vivre. Un jour, à la fin d'un cours d'aérobie, la professeure est venue me voir pour me demander si cela m'intéressait d’enseigner des cours de conditionnement physique. J'ai dit oui sur le champ, je savais que c'était ce que je voulais.''

Teresa Gongora a donc pris Jeannine sous son aile et l’a formée. En 2008, Jeannine commence à enseigner l'aérobie, le step, le cardio boxe et le pilates dans différentes municipalités des Laurentides. Tout s'alignait, elle était maintenant heureuse et comblée par son métier.  


En 2011, elle revient s’établir à Montréal, et cherche un endroit où enseigner. Dans sa mire, le CEPSUM.

« C'était une évidence pour moi de revenir à l'UdeM. Je n'avais que des beaux souvenirs du CEPSUM où j’allais m’entraîner entre mes cours. Je sentais que c'était ma place et imaginer travailler pour l'Université me remplissait de fierté. Une grande organisation, des installations sportives professionnelles et des équipements de qualité : j'aspirais vraiment y travailler!''

Celle qui n'avait à ce moment jamais eu à faire d'entrevues pour dénicher un emploi devait faire son premier CV et sa première audition... à 49 ans! C'est précisément à ce moment qu'elle fit la deuxième rencontre symbolique de sa vie professionnelle.

« J'étais très nerveuse. Je voulais vraiment travailler au CEPSUM alors j'ai tout donné, et ça s’est bien passé. Martine (Pelletier) m'a tout de suite engagée! À son tour, elle a changé ma vie en m'offrant cette opportunité. Je lui en serai toujours reconnaissante.''


Coordonnatrice de la programmation adulte au CEPSUM depuis 2009, Martine Pelletier engage plus de 170 de professeurs par session pour combler les 250 cours. Elle se souvient très bien de sa première rencontre avec Jeannine.

« J’ai tout de suite compris que c’était une passionnée et une persévérante. Je sentais qu’elle était vraiment motivée. Je ne me suis pas trompée. C’est une leader et une personne sur qui on peut compter. En plus d’être professionnelle et très impliquée, on sent qu’elle veut faire une différence. Elle participe à toutes les certifications disponibles. Elle a même suivi une formation de yoga à temps plein toute une année afin de parfaire son enseignement. C’est vraiment une personne fascinante. »
 

------------
 

Du yoga au pilates, en passant par le body design, le cardio-vélo, la mise en forme et le step, vous croiserez Jeannine au CEPSUM et un peu partout sur le campus. Elle adore son métier et se dit énergisée par la diversité des clientèles qu’elle côtoie : « J’enseigne à la fois aux étudiants, au grand public et aux employés de l’Université.  C’est tellement stimulant! »

Cette semaine, Jeannine fêtera ses 55 ans. Quand elle regarde le chemin parcouru, elle est fière d'avoir eu le courage de tout recommencer pour faire ce qu’elle aimait. Ce qu’elle en retient, c’est qu’il n'est jamais trop tard pour réaliser nos rêves, qu’il ne faut pas avoir peur de se lancer et qu’il faut vivre pleinement. 


 #VIVEZPLUSFORT